5 mars 2014
Catégorie :
Actualités
Commentaires : 0

Catalogue de services et cloud privé

En France, le cloud est partout, mais si jusqu’à maintenant nous avions assisté à une augmentation quantitative, 2013 et ce début de 2014 semblent orientés vers la qualité et la justesse.

Ainsi, d’après le baromètre Cloud Index d’IDC, les 63% des entreprises qui se sont tournées vers le cloud recherchaient certes la réduction des coûts (matériel, infrastructure, licences) mais également une efficacité et une flexibilité accrues vis-à-vis des directions métiers.

C’est d’ailleurs dans cette optique que l’on constate la forte adoption du cloud privé (86%) au détriment du cloud public (30%). Ce dernier répondant moins à une vision d’optimisation globale qu’à un besoin immédiat d’une direction métier, sans la consultation de la DSI (voir nos articles sur le shadow IT ici et ici).

Pour contrer le Shadow IT et adopter une démarche pragmatique, l’étude IDC constate la forte augmentation de la constitution de catalogues de services (50% des entreprises fin 2013 contre 33% fin 2012). Orientés métiers, ils permettent en effet « d’automatiser la fourniture et le suivi des services (une DSI sur deux le fait valoir), de décrire plus précisément les niveaux de services (SLA) et du même coup, d’en consolider le suivi, et d’enrichir progressivement la palette de services. »

50% des DSI estiment ainsi que les changements opérés dans l’organisation interne de l’entreprise sont conséquents (formation des équipes, contrôle des ressources, adaptation des outils, harmonisation des données, etc.) et que la transformation du paysage IT est déjà avérée.

Source : LeMagIT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *