11 décembre 2014
Commentaires : 0

Connaissez-vous les wearables ?

Les wearables (terme anglais, signifiant littéralement « que l’on peut porter sur soi », ou « mettable ») font partis de ces nouvelles tendances qui sont en train de modeler le monde de demain.

Ainsi, un wearable est un objet connecté mais que l’on porte sur soi en tant qu’habit ou accessoire : textiles intelligents, lunettes, montres, gants, etc.

Or, ces objets ont le vent en poupe : le très renommé cabinet d’études Forrester a publié une étude sur le sujet, où l’on apprend que près de 70 % des décideurs métiers et informatiques voient les wearables comme une priorité !

Et pour cause : si l’on conçoit l’utilisation au jour le jour d’objets connectés pour faire du sport, écouter de la musique, suivre un emploi du temps ou autre, les dirigeants eux voient plutôt le potentiel énorme de ce phénomène au sein de l’environnement de travail.

En effet, par exemple et comme le souligne Art Markman, professeur en psychologie à Austin, Texas, « Les études démontrent que les salariés ont tendance à être plus intègres quand ils pensent qu’ils sont surveillés ».

Or la surveillance devient un jeu d’enfant quand un objet que l’on porte en permanence permet de nous localiser et de vérifier nos niveaux d’activité par exemple ou le temps passé à accomplir chaque tâche !

Attention cependant à ne pas y voir un outil trop contrôlant, la qualité du travail de l’employé et de sa relation avec les clients se dégraderaient proportionnellement à l’augmentation du stress induit. Sans même parler des dérives sécuritaires qu’un tel monitoring pourrait engendrer.

En outre, un facteur impossible à mesurer et qui est pourtant déterminant pour un collaborateur, surtout aux postes importants d’une entreprise, est la créativité. Or si celle-ci passe par des moments de non-travail apparent, ces temps sont nécessaires à l’épanouissement de cette créativité.

Pour conclure, nous n’en sommes qu’aux balbutiements de cette technologie et si celle-ci mérite d’être traitée avec enthousiasme (amélioration de la productivité sans augmentation de charge de travail, étude des comportements pour mieux adapter les rythmes et les environnements, amélioration du service-client, etc.) il faudra aussi être précautionneux quant à sa mise en oeuvre en milieu professionnel. En attendant des fonctionnalités plus avancées pour révolutionner notre façon de travailler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *